Des enfants seuls sur les routes. Abidjan, Accra, Lomé, Porto-Novo, Lagos

Septembre 2019. Cet enfant de 8 ans qui raconte sur RFI comment, emmené par son père et sa belle-mère de Lomé au Togo à Porto-Novo au Bénin, il a décidé de rejoindre sa mère au Togo. Il n’a aucune information sur l’adresse de sa maman. « Je ne savais pas qu’il y avait une frontière. Je pensais que c’était comme d’aller dans un autre quartier de la ville… » dit il dans un français hésitant.

Ils sont des milliers d’enfants à errer seuls sur les routes d’Afrique,

de ville en ville, de gare routière en gare routière, d’aventures en misères, d’amitiés en agressions. Des enfants qui sont des proies pour toutes le exploitations imaginables, car sur les routes, on trouve aussi de grands bandits qui n’hésitent pas à utiliser la naïveté de ces enfants.

On pense aussi aux enfants soldats.

Voir ==> ICI « Quand on refuse on dit non » d’Ahmadou KOUROUMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.