Sarkozy et le chaos en Libye.

Sarkozy et le chaos en Libye, au Nord et au Sud

Le 2 décembre 2019, aux Invalides à Paris, hommage aux 13 soldats morts au Mali

Parmi les invités à la cérémonie, Nicolas Sarkozy, aux côtés du Président Macron et de François Hollande, ainsi que Ibrahim Boubacar Keïta, Président du Mali.

Nicolas Sarkozy, c’est le Président français qui a entraîné une coalition de pays, parmi lesquels les Etats-Unis, la Grande Bretagne, le Canada et des pays du Golfe, dans une guerre en Libye en 2011 [1].

Une guerre déclenchée sur la base de mensonges

Cette guerre a été lancée aux motifs des risques de « massacres » que le colonel Kadhafi allait perpétrer contre les « insurgés démocrates » regroupés à Benghazi à l’Est du pays.

Or ce risque n’existait pas !

Rony Brauman, fondateur de l’ONG « Médecins sans Frontières », publie en 2018 un livre [2] dans lequel il démontre que les prétendus « massacres de démocrates » n’existaient pas. Pas de massacre. Mais aussi pas de démocrates, l’histoire allait bien le montrer. N’en déplaise au comique philosophe qui s’agitait sur la scène.

Comme la guerre de 2003 contre l’Iraq

On pense aux mensonges qui ont été utilisés par les Etats Unis de G.W. Bush pour déclencher en 2003 la seconde Guerre contre l’Iraq. Le prétendu « arsenal nucléaire » que Saddam Hussein était en train de constituer. Cette intervention, fondée aussi sur des mensonges, a entraîné de gigantesques désastres humains, politiques et sécuritaires qui continuent de faire des ravages. Daech est bien né du chaos créé en Iraq par l’intervention militaire américaine !

Une coalition imposante contre un tout petit pays

Ainsi le conflit contre la Libye, qui a réuni les pays les plus puissants militairement du monde représentant 793 millions d’habitants [3] contre un pays de 6 millions d’habitants, certes, puissamment armé (par les pays même de la coalition), a été déclenché sur la base de mensonges !

Voir Mensonges dans les déclenchement des guerres en Iraq et en Libye ==> ICI

Les raisons de la détermination de Sarkozy à faire la guerre à la Libye

La révélation des contenus des mails d’Hillary Clinton [4] nous informe sur une partie des raisons de Sarkozy dans sa démarche de guerre contre la Libye. Conquête de marchés pour une grande compagnie pétrolière française. Mais aussi riposte à une manœuvre libyenne pour torpiller le Franc CFA en Afrique de l’Ouest. D’autres raisons sont possibles.

Sarkozy et le chaos en Libye au Nord et au Sud. Des conséquences désastreuses tous azimuts

– Des conséquences désastreuses dabord pour la population libyenne

Pour l’équilibre de ce pays qui ne parvient pas, depuis, à constituer une direction politique légitime. Kadhafi, adossé à sa tribu, conduisait son pays en dictateur. Son assassinat a libéré les forces tribales du pays. Et les interventions extérieures (Etats Unis, France, Egypte, Turquie, Qatar, Emirats Arabes Unis… pour ne parler que des principaux) attisent sans cesse les conflits internes.

– Conséquences désastreuses aussi au Sud, pour les pays du Sahel

Mali, Niger, Burkina Faso où les groupes islamistes se sont appuyés sur les revendications locales de reconnaissance et d’autonomie pour créer un chaos gigantesque et durable dans cette immense zone du désert Saharien. Les morts croissantes des populations et des armées maliennes, nigériennes, tchadiennes, burkinabé et françaises témoignent de ce chaos.

– Conséquences désastreuses pour le Nord

Avec les milliers de morts dans la traversée de la Méditerranée par des migrants vers l’Europe. Avec le chaos régnant, la Libye est devenue la plateforme de l’émigration vers l’Europe. Une plateforme tenue par des trafiquants liés aux différents pouvoirs en place dans ce pays en lambeau.

Autre conséquence encore plus grave : la bombe atomique !

L’idée circule dans bien des pays au Sud selon laquelle si Kadhafi avait eu la bombe atomique, aucune intervention militaire n’aurait été possible. Or Kadhafi avait commencé à fabriquer une bombe dans les années 70 avec l’URSS et le Pakistan. Il a interrompu en 2003 sa construction et livré aux Etats Unis tout le matériel de son programme naissant.

En Egypte, en Turquie, circule l’idée de l’arme atomique à acquérir comme rempart ultime contre une intervention militaire ! Et la sortie des Etats Unis de l’accord avec l’Iran pousse ce pays à reprendre son programme nucléaire.

Le déclenchement de la guerre sur la base de mensonge doit faire partie des motifs d’incrimination du Tribunal Pénal International (TPI)

Georges W Busch et Nicolas Sarkozy auraient bien leur place comme inculpés par le TPI. Un tribunal qui, jusque-là, a concentré ses efforts sur les pays faibles. Les pays d’Afrique sub-saharienne principalement.

A quand une justice internationale vraiment juste ?


[1] La coalition a regroupé les pays suivants (population en 2018 en millions) : Belgique (11), Canada (37), Danemark (6), Espagne (47), Émirats arabes unis (9), États-Unis (328), France (67), Grèce (11), Italie (60), Jordanie (7), Norvège (5), Pays-Bas (17), Qatar (2), Roumanie (20), Royaume-Uni (66), Suède (10), Turquie (83), Bulgarie (7). Source Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Intervention_militaire_de_2011_en_Libye

[2] « Guerres humanitaires ? Mensonges et intox » – Ed Textuel, 2018

[3] Les chiffres de population sont de 2018 pour la plupart des pays. Sources : données nationales rassemblées par Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_population#cite_note-2

[4] Hillary Clinton était alors secrétaire d’Etat de Barak Obama https://fr.wikipedia.org/wiki/Intervention_militaire_de_2011_en_Libye#Publication_des_courriels_priv%C3%A9s_d’Hillary_Clinton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.