Notre première mondialisation : leçons d’un échec oublié de Suzanne BERGER

Selon Suzanne Berger, la première mondialisation se serait terminée avec le déclenchement en 1914 de la Première Guerre Mondiale

Nous contestons le découpage temporel qui propose de clore cette 1ère mondialisation en 1914

 

La « redécouverte » de la première mondialisation est assez récente. La plupart des auteurs, y compris Suzanne Berger, fait courir cette première mondialisation de 1870 à 1914. En prenant le déclenchement de la 1ère Guerre mondiale comme signal de clôture de cette mondialisation. Étrange déni quand on appelle cette guerre « mondiale ». Et la suite n’en fut pas moins mondiale : la Grande crise de 1929 fut aussi « mondiale ». Comme, quelques années plus tard, la Seconde Guerre « Mondiale ».

 

Cette première mondialisation s’est achevée dans le drame et la désolation. Avec deux guerres « mondiales » et une crise non moins « mondiale » !

 

En fait, la première mondialisation ne s’est interrompue brutalement… qu’à Nagasaki. Dans le fracas et l’horreur de la seconde explosion atomique, le 9 août 1945, faisant suite à celle sur Hiroshima le 6 août.

 

Une explosion qui a ouvert une période non-mondialisée de 35 ans

 

Une période marquée par la Guerre froide, les replis sur les politiques nationales. La coupure du monde en trois ensembles, avec la naissance du « Tiers Monde ». Et les « miracles » allemand, italien, japonais et français…. En France, justement, ce fut la période des « Trente Glorieuses » qui s’est achevée au milieu des années 70. Et qui a été aussi la période des décolonisations, des Indépendances et des grands espoirs de libération au Sud.

 

La mondialisation a repris à partir au début des années 80 !

 

Où va nous mener la mondialisation actuelle ? Comment va-t-elle se terminer ? Le réveil des nationalismes associés au libéralisme accoucheront ils de nouvelles régulations durablement autoritaires ? Trump, Modi, Bolsonaro, Netanyahou, Orban… L’Europe continuera-t-elle son déclin? Sera-t-elle incapable de se relever des deux Guerres Mondiales qu’elle a déclenchées ? Le coronavirus Covid 19 va-t-il accélérer le dé-tricotage de la mondialisation ?

 

Les urgences écologiques seront elles prise en compte ? Les jeunes en mouvement parviendront-ils à infléchir les politiques au niveau international ? L’éclosion des nouvelles pratiques sociales se conjuguera-t-elle en principe fédérateur qui soit en phase avec les aspirations sociales diverses au Nord et au Sud?

 

Le monde bascule

 

La Chine confirme son rétablissement comme « Empire du Milieu ». Ainsi, elle a pris l’ascendant sur le plan économique à l’échelle mondiale. Elle s’est retrouvée fragilisée par un animal microscopique, le coronavirus. Mais elle se redresse vigoureusement et vient au secours sanitaire des pays les plus touchés par le virus !

 

& & &

Sur l’ouvrage de Suzanne Berger ==> ICI

A propos de la seconde explosion atomique de Nagasaki ==> ICI

Sur les enjeux écologiques et le déclin actuel ==> ICI