« Le code de l’honneur. Comment adviennent les révolutions morales » de K. A. APPIAH (note de lecture)

« The Honor Code ? How Moral Revolutions Happen », de Kwamee Anthony Appiah, Gallimard, 2012.

Mars 1829, le duc de Wellington, provoqué en duel, choisit de tirer en l’air. En 1830, des manifestations se lèvent dans les rangs ouvriers pour condamner l’esclavage, au nom de l’honneur anglais. Au début du XX° siècle, la pratique du bandage des pieds des femmes chinoises est abandonnée brutalement. Appiah analyse ces trois basculements de l’imaginaire social, à propos de pratiques depuis longtemps hautement considérées, honorables, qui deviennent soudain avilissantes, des marques de déshonneur.

Deux traits singuliers relient ces trois faits selon l’auteur : aucun argument nouveau n’a déterminé ce changement brusque : toutes les critiques avaient été formulées de longue date envers le duel, le bandage des pieds et la traite des noirs. C’est le sentiment d’honneur,  qui émerge chaque fois au centre de la révolution, et c’est lui qui joue le rôle décisif dans le changement social.

Appiah entreprend ici une réhabilitation philosophique de l’honneur. Il montre que les croyances, aussi ancrées soient-elles (« les croyances sont dures comme fer »), peuvent se modifier, y compris radicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.