La Russie notre voisine

La Russie, notre voisine

Pourquoi est-il important de nous intéresser à ce pays ?

Pour toute personne vivant en Europe, en Afrique ou au Proche Orient, la Russie est un pays voisin. Pour le meilleur comme pour le pire. Avec ses forces et ses faiblesses, ses fabuleuses richesses humaines et culturelles, son histoire, son potentiel politique et militaire, ses dures répressions. Quoi qu’on fasse, la Russie reste à nos portes. Un immense pays blessé d’avoir porté pendant la majeure partie du XX° siècle le rêve de libération de l’humanité qui s’est transformé en son contraire. Et d’avoir payé le prix de cet échec par un démembrement de l’empire que le pouvoir communiste avait constitué autour de lui.

Qu’ont fait les dirigeants européens depuis la chute de l’URSS en 1990 ?

Ils ont emboîté le pas aux Etats Unis qui ont continué à diaboliser ce pays en l’humiliant profondément, comme s’ils voulaient lui faire payer les 70 années de communisme et l’immense frayeur qu’ils ont eu de voir le monde leur échapper…

En suivant sans réserve les Etats Unis dans leur mise au ban de la Russie et le dépeçage de son empire, les dirigeants européens ont considérablement affaibli l’Europe et surtout accru l’insécurité pour les sociétés qui y vivent.

Continuer à demeurer dans l’orbite des Etats Unis ?

Ce pays dominant a mis en danger la sécurité des habitants de l’Europe mille fois plus que ne l’a fait la Russie ! Quelques exemples récents.

  • En déclenchant (sur la base de mensonges d’Etat) les deux guerres contre l’Iraq (1991 et 2003). Ces guerres ont provoqué un chaos gigantesque au Proche Orient, aux effets dévastateurs pour l’ensemble des pays de la région. Mais aussi aux conséquences immenses pour l’Europe. Le chaos dure jusqu’à nos jours et n’est pas prêt de se terminer.
  • Autre facteur d’insécurité provoqué par les Etats Unis. Le soutien inconditionnel aux monarchies du Golfe qui répandent dans le monde la mortifère idéologie wahhabite. Là aussi, les pays de la région, l’Afrique sub-saharienne et l’Europe sont les premiers perdants en termes de sécurité, de dislocation du vivre ensemble et finalement, de démocratie…
  • Autre facteur d’insécurité majeure : la dénonciation de l’accord nucléaire avec l’Iran, qu’Obama et les principaux pays européens avaient tissé laborieusement avec la République islamique. Ce retrait unilatéral du traité et les sanctions économiques mettent l’Iran en grande difficulté sociale et renforcent le camp des durs du régime. Et finalement, cela va provoquer la reprise de l’enrichissement de l’uranium par l’Iran. Est-cela qu’attendent Trump et Netanyahou pour provoquer une nouvelle attaque militaire dans cette région du monde ?

En réalité, les Etats Unis, ses alliés et supplétifs locaux, sont les plus grands facteurs d’insécurité dans le monde, et tout spécialement dans cette partie si fragile politiquement.

Est-ce que la Russie met en danger les habitants de notre région ?

En tant qu’empire dépecé au moment de l’effondrement de l’URSS, la Russie se montre féroce sur ces marges mais ne menace personne en dehors de ces zones d’immédiate proximité [1]. On a vu avec quelle violence elle a rétabli l’ordre en Tchétchénie, et sur quel personnel politique elle s’est appuyée pour le faire.

On voit aussi comment la Russie joue en Ukraine en attisant le feu séparatiste. L’Ukraine dont l’émancipation de la tutelle russe a été largement soutenue et financée par les Etats-Unis après 1990, comme l’ensemble des « révolutions orange ». L’Ukraine est ainsi devenue à cette période le second récipiendaire de l’aide américaine – après Israël. La récupération de la Crimée par le pouvoir Russe ne s’est pas faite dans la douceur… Et la lutte efficace contre Daech en Syrie s’est payée d’une grande brutalité.

En interne, les opposants sont durement réprimés

Le pays manque, c’est peu dire, de traditions démocratiques. La démocratie, comme partout ailleurs, est un long processus qui ne s’octroie pas mais se conquiert. Des forces internes luttent dans des conditions difficiles pour l’établir.

Et les amitiés politiques qui se tissent entre pouvoir russe et mouvements xénophobes en Europe et ailleurs ne rehaussent pas le prestige de ce pays.

Malgré tout cela, refusons la mise au ban de la Russie notre voisine

D’abord parce que c’est notre voisine. Et il vaut mieux avoir de bons rapports avec ses voisins, c’est du simple bon sens. Ensuite et surtout, parce que ce pays, aux aguets sur ses frontières, ne menace personne ailleurs. Cette posture russe traduit par là même une attitude essentiellement défensive.

Ne jouons pas les forces d’appoint aux Etats Unis qui eux sont à l’offensive contre la Russie, et ce, d’une façon très agressive. Cette brutalité américaine renforce en Russie les forces antidémocratiques !

Un voyage pour voir avec ses yeux

Avec ce présupposé, j’ai fait un voyage de découverte à St Saint-Pétersbourg en juillet 2019. Je suis allé voir ce qu’il était de ce pays, en visitant sa seconde ville. Un tout petit bout de cet immense espace russe, avec toutes les limites de ce genre de visite de 10 jours.

Je vous invite à partager cette découverte de St Petersbourg :

  • Voir l’article sur la ville de Saint-Pétersbourg ==> ICI
  • Voir aussi « Bobos au pays des soviets » : New Holland à Saint-Pétersbourg ==> ICI
  • Et voir les 1000 photos de Saint-Pétersbourg, faite au cours de 148 km de déambulations à pied dans la ville ==> ICI et ==> ICI
  • Pour en savoir plus sur la Russie ==> ICI

[1] On peut faire le parallèle avec la Chine, qui ne menace personne, mais déploie une énergie farouche et parfois une grande brutalité avec toutes les régions qui se trouvent sur ses frontières : Hong Kong, Viet-Nam (les îles contestées), Taïwan, la région du Nord Ouest ouïgour (Xinjiang), Tibet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.