La chasse en conserve

La « chasse en conserve »

Tuer des lions élevés en cage et libérés quelques jours avant la chasse (RFI, mars 2014)

On élève des lionceaux en cage, on fait payer les touristes pour les caresser sans danger. Et, quand ils sont adultes, on les lâche dans des enclos, deux ou trois jours avant que des chasseurs, protégés derrière les vitres de puissants 4×4, armés de fusils ou d’arcs et de flèches (mais oui !), se donnent des impressions fortes. En échange de plusieurs milliers de dollars. Le ridicule ne tue pas ! Dommage !

Trophée et poudre d’os aphrodisiaque

Le valeureux chasseur emportera aux USA ou en Europe le trophée. Tête empaillée aux yeux de verre, à mettre dans son salon. Tandis que les os du lion seront vendus en Asie comme aphrodisiaque ou pour d’autres vertus perlimpinpin.

Croyances-prestige en Occident, croyances-magie en Asie. Toutes deux pour la valorisation individuelle. Avoir affronté, ‘armes à la main’, un lion en Occident. Avoir vérifié sa virilité, sexe dru à la main, en Orient.

Et tout qui se paie en dollars !


Pour en savoir plus sur la chasse en conserve ==> ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.