Entre compromis et violence, les sociétés arabes ont émergé depuis 2011

« Entre compromis et violence, les sociétés arabes ont émergé depuis 2011 » (publié dans Confluences Méditerranéennes, n°94, 2015/3)

Résumé : Le bruit et la fureur se sont emparés, une fois encore, de larges parties du monde arabe. Par delà les soubresauts de l’histoire au jour le jour, nous nous interrogeons sur les forces qui travaillent en profondeur les sociétés arabes, sur les clés majeures pour comprendre les enjeux à venir dans cette partie du monde, les voies que les sociétés pourraient explorer pour y restaurer un équilibre, et les nouvelles conditions d’une coopération méditerranéenne entre les pays de ses rives.

Ce texte aborde ces questions en accordant une attention particulière aux facteurs internes, qui, in fine, dictent les conditions de tous les autres, y compris dans les situations d’ingérence et de domination extérieure[1]. Il prend comme point d’inflexion majeur la vague de mouvements populaires qui, partie de Tunisie fin 2010, a touché l’ensemble du monde arabe, en révélant les tendances lourdes qui doivent être prises en compte au Sud et au Nord, au moment où l’avenir de la coopération entre Europe et pays arabes doit être repensée en se mettant à l’écoute des sociétés, sans lesquelles tout projet de coopération connaitrait le même sort que ceux qui ont précédé.

[1]De puissants facteurs externes sont à l’œuvre dans les sociétés arabes, travaillées depuis longtemps par la question de leur autonomie/dépendance par rapport aux forces extérieures. En témoigne le difficile positionnement de ces pays dans la réorganisation du monde après l’effondrement du bloc soviétique. La bataille pour le leadership du monde musulman entre Iran, Arabie Saoudite et Turquie ajoute ses caractéristiques particulières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.