L’Afrique est-elle ou non au bord d’une catastrophe sanitaire ?

Il y a un discours alarmiste sur le sort de l’Afrique dans la vague de pandémie qui déferle sur le monde. A écouter attentivement les informations qui viennent d’Afrique (non exhaustives), deux interrogations viennent à l’esprit.

Une crise essentiellement sanitaire ?

Et si c’était la question alimentaire qui prenait une place majeure dans la situation actuelle ? Qui dépasse la dimension purement sanitaire ? A la fois par les difficultés de concilier confinement d’une part, production et distribution des produits alimentaire d’autre part ? Mais aussi en raison de l’invasion de criquets qui menace l’Afrique de l’Est ? Ne sommes nous pas dans une « concurrence des crises » : alimentaire, sécuritaire, sanitaire ? Et la crise sanitaire peut elle avoir le même poids en Afrique qu’en Europe et aux Etats Unis ?

Je relaie une phrase de Ibrahim Assane Mayaki, secrétaire exécutif du NEPAD : « on ne peut confiner la pauvreté« . En d’autres termes, les dirigeants africains doivent trouver des politiques adaptées à leurs sociétés, avec leurs forces et faiblesses.

C’est aussi la phrase choc de l’écrivain ivoirien Gauz « Le coronavirus n’a plus de vieux à tuer sur ce continent« . L’écrivain plaide pour une approche propre aux sociétés africaines. « Sans propositions fines, on ne peut pas confiner une population qui n’a pas plus de deux repas de réserve » dit-il. Et il ironise sur les dirigeants de son continent, et même des intellectuels renommés, qui reprennent sans réfléchir les recettes du Nord. Au demeurant, les politiques suivies en Europe et aux Etats Unis peuvent-elles être prises pour exemple ! ! ! !

Voir l’interview de Gauz dans Jeune Afrique ==> ICI

Au fond, sait on prendre en compte les capacités d’adaptation des sociétés africaines, du Nord au Sud du Continent ?

Les capacités de résistance, d’invention, d’innovation sociales et techniques, la créativité sont à l’œuvre actuellement. Ne sont-elles pas sous-estimées dans l’image que l’on projette sur l’Afrique ?

Peut-on réduire le Continent à la situation de la pandémie telle qu’elle se développe au Nord, projetée à l’identique sur la situation des systèmes de santé au Sud ? A cette aune, le Continent va au-devant d’une hécatombe humaine. Mais est-ce comme cela qu’il faut raisonner ?

N’y a-t-il pas des éléments du tableau qui échappent à cette simple projection ?


Voir « Confinement et Précarité au Sud » ==> ICI et ==> ICI

Sur le mot « confinement » voir ==> ICI