Histoires de coqs – Medina de Marrakech.

Histoires de coqs – Medina de Marrakech.

Deux coqs (fraj) grands et vigoureux s’échappent de leur étroit poulailler sur une terrasse de la médina de Marrakech. Ils vont à l’aventure, de terrasse en terrasse. Ils avisent une grande maison à la cour profonde et large à la fois, où orangers, hibiscus, acanthes, palmiers et autres plantes s’épanouissent tranquillement, loin des propriétaires, sans doute émigrés au-delà des mers. De fait, le lieu est devenu la maison des oiseaux, car elle est inoccupée par les hommes de longs mois dans l’année. Merles, moineaux, pigeons et tourterelles y font leur nid, régulièrement, dans les arbres, dans les corniches et recoins de la maison, dans les lampadaires… les souris aussi y viennent faire leurs petits en creusant dans un coussin de laine. Une fois même, un grand serpent descendu on ne sait comment, avait trouvé refuge dans la maison. Peut-être s’était-il échappé, d’un vigoureux mouvement, du bec d’une cigogne qui l’aurait attrapé dans le jardin du Palais du Glaoui, proche de la maison. Une femme vient une fois par semaine pour faire un peu de ménage et arroser les plantes.

Nos deux coqs établissent leurs quartiers au rez-de-chaussée de la maison : la cour leur appartient, mais aussi les salons où ils viennent dormir ou se réfugier du froid. Les voisins sont immédiatement informés par leurs chants matinaux, aussi puissants que fréquents. Bienveillants avec ces animaux, ils jettent dans la cour, depuis leur terrasse, des graines et font même descendre un seau d’eau pour que les bêtes ne meurent pas de soif !

Lors de sa venue hebdomadaire, la femme entend des bruits étranges au moment d’ouvrir la porte. Inquiète, elle renonce à entrer et revient avec une amie. Elles découvrent la maison totalement aux mains (si l’on peut dire) des puissants gallinacés : banquettes des salons souillées, terre des jardinets retournée, graines dispersées, eau répandue….

Une rapide enquête auprès des voisins permet d’identifier facilement l’heureux propriétaire des animaux qui vient récupérer son bien. La fête est finie pour nos deux aventuriers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *