Bernie Sanders ou Jo Biden ?

Bernie Sanders ou Jo Biden ?

Pouvons nous rester indifférents aux résultats des primaires Démocrates aux USA ?

Les USA restent en position d’hégémonie dans le monde. Pour cette raison, la situation politique dans ce pays nous importe. Même si cette domination n’est plus que relative, après la montée des puissances émergentes.

Après les premières élections locales pour la désignation du candidat du Parti Démocrate, la situation s’est éclaircie entre Bernie Sanders et Jo Biden.

Si Bernie Sanders l’emportait

Nous pourrions avoir une certaine inflexion de la politique américaine dans un sens plus social et plus écologique. Et un peu plus respectueux du droit dans les relations internationales. Les USA resteraient une puissance hégémonique. Mais ses relations avec le reste du monde ne seraient plus systématiquement favorables à l’affrontement et à l’écrasement des plus faibles. Comme le fait Trump en soutenant les forces les plus réactionnaires du monde, du prince Salma en Arabie Saoudite à Netanyahou en Israël, de Bolsonaro au Brésil à Modi en Inde…

Un barrage de forces immenses contre une telle inflexion

La politique que pourrait mener Sanders verrait se dresser contre elle un nombre impressionnant de forces économiques, médiatiques, financières. Les puissants lobbies des affaires et de la finance. Et notamment la Bourse de Wall Street. Ceux de la plupart des organes de presse. Ceux des milieux sionistes qui traitent Sanders d’antisémite parce qu’il « ose » ne pas soutenir le gouvernement d’extrême droite en Israël. Comme ces milieux le font avec Mélanchon en France. Comme ils l’ont fait avec Jeremy Corbin en Grande Bretagne.

Les lobbies aussi des Evangélistes qui mènent une lutte contre les droits des femmes. Ceux du Ku Kux Klan et autres forces ouvertement racistes. Ceux, enfin, des « centristes » du Parti Démocrate lui-même. Ce serait une rupture par rapport à Trump. Mais surtout, ce serait une rupture claire.

Jo Biden, c’est l’option de type Obama, Clinton…

C’est le libéralisme sans complexes, comme une évidence. La mondialisation heureuse… pour les riches. L’option social-démocrate à l’américaine. Qui recueille le soutien des classes moyennes urbaines instruites, bénéficiaires de la mondialisation et « amoureuses » d’elles-mêmes et des légumes bio. Une orientation qui centre les débats sur les questions des minorités (d’origine, d’orientation sexuelle) pour faire diversion par rapport aux problème sociaux.

Une orientation qui ignore les laissés pour compte de la mondialisation

A commencer par les ouvrier déclassés … Ces ouvriers au chômage et « petits-blancs » qui ont donné la victoire à Trump. Jo Biden, c’est une version un peu plus soft de la mondialisation libérale. Face à la version autoritaire, brutale et cynique de Trump.

Pour ces raisons, la candidature de Sanders est un espoir

Espoir de voir dans les prochaines élections un affrontement clair contre Trump. Un affrontement qui repose les questions en termes politiques. Qui restaure le débat. Qui offre une alternative à des millions de jeunes. Même si Trump l’emportait finalement, ce serait un immense pas en avant qu’il le fasse dans la clarté face à Sanders ! Et une préparation pour les échéances à venir, portées par les jeunes.

Voir aussi « Mme Clinton la cause, Mr Trump l’effet » ==> ICI

Sur Bernie Sanders, voir ==> ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.