Jamais le mercredi, l’ébène et le sapin (août 2009).

Pour s’échapper de l’infinie répétition des jours, les êtres humains ont partout et toujours su intégrer dans les comportements sociaux les multiples rythmes de la nature. Le plus évident et celui qui oppose le jour et la nuit. A l’échelle de l’année, les saisons, traditionnellement liées aux travaux des champs, offrent une forte scansion du […]

Lire la suite


Le grand algérien qui titube…

Il marche en zigzagant dans la rue, ivre mort. Il peine à tenir sur ses grandes jambes. Il entre brusquement dans un restaurant qui affiche, écrit en lettres arabes et françaises, que la viande qu’on y mange est halal, c’est à dire licite pour la consommation des musulmans. Avec peine, tant sa pensée est embuée, […]

Lire la suite


L’œil, capacités physiques et capacités cognitives

Nébuleuse d'Andromède : Capacité physiques à voir les étoiles, capacités cognitive à les reconnaitre, les nommer

(La photo en tête de ce texte représente la Nébuleuse d’Andromède) L’œil humain est le plus performant dans les premières années de l’enfance. Dès l’âge de deux ou trois ans, l’œil perd progressivement ses capacités physiques de vision. Parallèlement, le savoir de l’enfant se développe. Il acquiert de plus en plus de capacités pour discerner […]

Lire la suite


Comment passer de l’année Hégirienne à l’année Grégorienne (et l’inverse)?

Je retiens la formule qui permet de passer de l’année Hégirienne (AH) à l’année Grégorienne (AG) : AG = (AH/1,0306888) + 621,5709. Dans cette formule, et pour ceux qui ne sont pas familiers avec l’algèbre, le terme 1,0306888 exprime le fait que l’année grégorienne est plus longue de 3,07% en moyenne que l’année hégirienne, tandis […]

Lire la suite


Le sens de l’écriture et le tennis.

Le sens de l’écriture et le tennis. L’écriture romaine s’écrit comme un revers. L’écriture arabe s’écrit comme un coup droit. Quelles sont les effets sur les façons de penser de ces deux façons de poser le geste de l’écriture ?

Lire la suite


Les Belles-de-nuit ont perdu le Nord !

Vous plantez des Belles de nuit [1] dans un coin de votre jardin (ou bien elles apparaissent sans que vous l’ayez prévu)… Et elles commencent à coloniser la terre en profondeur et à s’étendre. Elles implantent des racines avec des petits bulbes oblongs à 20-30 centimètres de profondeur. Des espèces de tubercules très difficiles à arracher, […]

Lire la suite