Amsterdam première mondialisation

Amsterdam, où s’invente le capitalisme au XVII° siècle

L’âge d’or hollandais

Le petit pays de Hollande, niché dans les terres fertiles et vulnérables du delta du Rhin, a été un des premiers pays à prendre une place éminente dans le commerce international, au cours de l’« âge d’or » hollandais, le XVII° siècle.

Amsterdam première mondialisation

Intrépides navigateurs, marchants audacieux, les hollandais bâtissent un empire mondial fait de petites implantations sur tous les continents : côte Nord-Est brésilienne, Caraïbes, côte Est de l’Amérique du Nord, comptoirs en Afrique de l’Ouest, longue bande de terre en Afrique du Sud, côte au Sud-Ouest de l’Inde, Sri Lanka, et surtout, archipel indonésien. Une des premières « économie monde » (Braudel) se construit dans ce siècle d’or.

De très bon navigateurs

Si Dieu est avec nous, qui peut être contre nous?

Ils sont totalement sûrs d’eux : « Si Deus pronobis Quis contra nos » peut on lire aujourd’hui sur une maison en bord des canaux à l’ouest de la ville.

Outre le commerce, les arts fleurissent, c’est l’époque où Rembrandt révolutionne la peinture, où Vermeer nous délivre ses toiles sublimes…

Des géants de la culture mondiale

Ouverture et tolérance au Nord…

Avec la Réforme protestante, Amsterdam devient alors une ville ouverte aux idées et religions autres : catholiques et juifs y sont accueillis bien mieux que partout ailleurs en Europe. Amsterdam est terre de tolérance [1].

On peut fumer de l’herbe (presque) partout à Amsterdam !

… mépris, répression, esclavagisme au Sud

Dans le même temps, à l’autre bout du monde, la colonisation hollandaise s’effectue avec une férocité sans pareille : des dizaines de milliers de chinois sont déportés comme esclaves vers l’archipel indonésien. Ils forment aujourd’hui d’importantes et actives minorités dans tous les pays de la région. L’historien indien Panikkar dénonce ce double standard [2] : libéral, ouvert, accueillant en Europe; D’une violence inouïe dans les colonies, et tout particulièrement en Afrique du Sud et en Indonésie ! Comme les Espagnols en Amérique latine, les Hollandais ont très tôt expérimenté ce redoutable divorce entre les principes au Nord et leur pratique au Sud.

Anglais et Français vont prendre la place

Les anglais, et aussi les français, vont mettre un terme à ce « siècle d’or » en de terribles batailles navales et reconquêtes des possessions hollandaises.

Amsterdam est le produit de ce « siècle d’or », c’est alors un des ports commerciaux le plus important du monde. Il en garde de magnifiques témoignages dans cette composition de canaux en arc de cercle et d’architectures d’une beauté austère.

De hautes façades, de larges ouvertures pour capter la lumière, rare en hiver

Proche d’Amsterdam, le jardin de tulipes de Kukenhof nous enchante !

Jardin de Kukenof, à 30 km d’Amsterdam

Une ballade en image dans les vieux quartiers d’Amsterdam et à Kukenhof est proposée en cliquant –> ICI

On peut aussi faire une ballade dans la ville ancienne de Maastricht, dans le Sud des Pays Bas, en cliquant –> ICI


[1] Dans un dépliant publicitaire pour touristes, on peut lire que cette attitude de tolérance se manifeste aujourd’hui par l’affichage en vitrine des prostituées dans le « Quartier rouge », l’attitude bienveillante vis-à-vis des homosexuels et l’accès libre aux drogues douces. Quel progrès dans la modernité !

[2] PANIKKAR Kavalam Madhava, L’Asie et la domination occidentale du XVe siècle à nos jours, Paris, Le Seuil, 1957. Traduction de Asia and Western Dominance, Londres, 1953.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.