Mots du Sud, mots du Nord

Des élus de la Province de Tiznit au Maroc à la rencontre de leurs pairs de communes rurales des Alpes de Haute-Provence (mai 2010). Les élus marocains en reviennent émerveillés : ils ont rencontré des homologues provençaux «qui aiment leur village, leur région, leur pays ».

Le soir, un moment culturel. Une élue de Tiznit, poétesse et chanteuse de surcroît, nous chante (en langue berbère) son amour pour sa ville, sa région, son pays. Avec l’équipe municipale, elle mène avec ardeur des projets culturels, de développement et d’action sociale, sur sa ville.

Amour de son pays, Intérêt général

Et je comprends que cet amour pour son pays, sa région, sa ville, c’est ce que l’on appelle en France le sens de l’intérêt général. Le sens du bien public. Autres cieux, autres mots. Certainement, des nuances se glissent dans ces mots différents, augmentés de la dimension linguistique du passage du berbère au français.

Voir –> Espace public / Espace privé ?

Ailleurs. Un haut responsable de l’administration marocaine me dit que ses critères de recrutement sont la compétence, l’honnêteté et le patriotisme. Je comprends mieux maintenant le sens de ce troisième terme.