« Post-vérité » et Vérité. Qui sont les plus gros menteurs ?

« Post-vérité » et Vérité. Qui sont les plus gros menteurs ?

Jouons à un jeu : qu’est ce qui est vrai, qu’est ce qui est faux parmi les phrases ci-dessous :

– La terre est plate, et ceux qui disent le contraire font partie des élites mondialisées qui nous trompent depuis tant d’années.

– Les USA ont déclenché la guerre d’Iraq en 2003 pour détruire l’arsenal nucléaire de Saddam Hussein.

– Le 11 septembre 2001 a été organisé par les services secrets américains pour préparer une attaque d’envergure contre les musulmans.

– Wolkswagen fabrique des automobiles qui respectent l’environnement. Idem pour Renault.

– La Finlande n’existe pas. Ce pays a été inventé pour figuer systématiquement en tête de tous les classements.

– Les monarchies du Golfe, fidèles alliés de l’Occident, ont financé l’Etat islamique. Le cimentier Lafarge également, en Syrie.

– Les OGM ont des récoltes supérieures en quantité et en qualité.

– La France est intervenue en Libye pour soutenir les forces qui voulaient instaurer la démocratie dans ce pays.

– Les banques sont désormais régulées pour éviter qu’une nouvelle crise ne se déclenche, après celle de 2008.

– Le réchauffement climatique est une invention des dirigeants chinois.

– La taxe internationale sur les transactions financières est impossible à mettre en place.

– La majorité des mouvements migratoires s’effectue entre pays du Sud.

– Des scientifiques de renom ont démontré que le glyphosate de Monsanto n’avait pas d’effets cancérigènes.

– L’Europe n’a reçu qu’une infime partie des réfugiés des conflits d’Iraq et de Syrie.

– Les services secrets français ont tué Khadafi pour qu’il ne révèle pas les millions de dollars qu’il a versés à un candidat à l’élection présidentielle française.

– L’Europe n’a reçu qu’une infime partie des réfugiés des conflits en Syrie et en Iraq.

– Le tabac ne provoque pas le cancer. L’amiante non plus.

– La coupe du monde de football a été attribuée au Qatar grâce aux interventions rémunérées d’un chef d’Etat français (entre autres responsables politiques).

– La Russie a pesé sur le processus électoral des présidentielles américaines en 2016.

– Les sub-sahariens chrétiens qui émigrent au Maghreb le font pour convertir les musulmans.

– Les capsules Nespresso donnent le cancer.

On pourrait allonger la liste…

Comment démêler le vrai du faux ? Ce qui est à moitié vrai, à moitié faux ?

Banalisation du mensonge ; primat de l’émotion sur la raison ; de la croyance sur la preuve ; théories du complot ; Wikileaks ; buzz sur les réseaux sociaux et piratage informatique ; Panama Papers ; manipulation des opinions dans un processus électoral ; fake-news ; Paradise Papers… La tête nous tourne, un malaise, une angoisse s’installent : qui croire ? que croire ?

 

Prenons un peu de recul. On voit que les plus grands mensonges ont été le fait des grands acteurs publics et privés, ceux-là mêmes qui sont au sommet de la reconnaissance, de l’honorabilité, du pouvoir politique et économique :

  • On sait maintenant que la guerre en Iraq de 2003 et ses conséquences désastreuses sur le peuple iraqien, la montée du terrorisme, la stabilité de toute la région…, a été déclenchée sur la base d’un mensonge d’Etat : l’arsenal nucléaire de Saddam Hussein n’existait pas.
  • On sait maintenant qu’il y a 50 ans, les fabricants de cigarette ont falsifié les études sur l’effet cancérigène de leurs produits avec l’aval des autorités publiques. Idem pour l’amiante. On recommence la même chose aujourd’hui avec Monsanto et le glyphosate.
  • On sait que Volkswagen a maquillé les tests environnementaux de ses véhicules.
  • Le système bancaire a parfaitement contrôlé (et limité) les régulations dont la crise financière de 2008 avait montré la nécessité. Et les Etats laissent faire en prétendant que la situation est maîtrisée.
  • ……

Dans cet océan de mensonge, de nouveaux acteurs viennent se glisser, profitant des moyens immenses qu’offrent les technologies digitales. Des Etats (sans nul doute), des officines d’extrême droite ou islamistes (c’est très proche), des individus habiles à utiliser les réseaux sociaux. Le Net offre l’impunité de l’anonymat : une nouvelle, vraie ou fausse, envoyée d’un simple clic à l’abri des regards, peut provoquer des effets planétaires. Quelle tentation pour tous ceux qui sont en mal de reconnaissance, qui veulent exister dans l’univers, qui veulent changer d’échelle dans la notoriété, du quartier au monde entier, à portée de clic !

La confiance envers les institutions recule. Les protestations des tenants du pouvoir contre les fausses nouvelles, contre l’intoxication organisée, ne sont plus crédibles. Les « preuves scientifiques » qu’ils apportent paraissent de bien peu de poids face à l’énormité de leurs propres mensonges. Tout au contraire, ces « preuves » ajoutent à la défiance envers les institutions établies. Une main malicieuse a écrit sur un mur proche des bâtiments de la Commission Européenne à Bruxelles : « Toute vérité est négociable« . On ne peut mieux dire en ces lieux !

Nous sommes en pleine « post-vérité ». La vérité vacille, les soupçons nourrissent l’anomie… Des informations « douteuses » nous parviennent chaque jour. Les responsables politiques et économiques au plus haut niveau, nous abreuvent de mots où le vrai et le faux se mélangent.

–> Le terrain est libre pour toutes les radicalités de pensée : les mouvements xénophobes fleurissent partout dans le monde, de l’Autriche aux USA en passant par l’Inde, la Norvège, l’Afrique du Sud et la France; des jeunes radicalisés basculent dans le terrorisme… tous se nourrissant de ces mensonges fabriqués par les grandes institutions supposées défendre la justice, la vérité et l’intérêt général. On marche sur la tête !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *