Les Champs Elysées, 363 jours par an.

Les Champs Elysées, 363 jours par an.

La « plus belle avenue du monde » fonctionne d’une manière bien étrange. Un jour par an, elle accueille les fêtards qui viennent célébrer dans le bruit et les démonstrations de joie la nouvelle année, dans le plus grand désordre de toutes les fêtes. C’est le 31 décembre. Un autre jour par an, le 14 juillet, elle voit défiler les armées du pays, en un ordonnancement parfait, tout à l’inverse du réveillons pour la nouvelle année. Souvent, un détachement d’une armée amie ouvre le ban, pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Et le reste du temps ? « Les Champs », comme on dit, sont, 363 jours par an, l’espace quasi exclusif des nouveaux riches du monde entier. Nous seulement ceux qui viennent des pays qui « émergent » (Chine, Inde, Mexique, Indonésie…), mais de tous les pays du Sud où les classes riches ont compris comment bénéficier de la mondialisation sans entraîner avec elles le développement de leur pays. Riches des pays du Golfe, d’Afrique sub saharienne, d’Amérique latine… tout le Sud riche se retrouve sur les Champs, pour la ballade mais surtout pour acheter les produits de luxe qui vont avec la richesse récemment acquise. Les grandes marques ont toutes leur boutique, et il n’est pas rare de voir de longues files d’attente devant la boutique Vuitton ! Quelques provinciaux se risquent sur l’Avenue, point de passage obligé avec la Tour Eiffel d’une montée dans la capitale. Pour les habitants d’Ile-de-France, les Champs Elysées sont lieu de travail ou pour des rendez vous d’affaire. Pas pour autre chose.

Voilà. Si vous voulez voir s’afficher les « riches des pays pauvres », allez faire un tour sur « Les Champs ». Résultat garantit 363 jours par an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *