La rage !

La rage ! 

Août 2015. Avant de partir en Chine, je me suis laissé convaincre par le médecin de l’Institut Pasteur de me faire vacciner contre la rage.

Un très vieux souvenir me revient. Été 1963, en vacances dans le Sud de la France avec mon ami Jean-Jacques B., près de Sanary, un chien me mord profondément au bras gauche. J’ai dû me faire faire des piqûres très douloureuses dans le ventre, qu’une infirmière était venue me délivrer sous la tente que nous occupions en camping. Un souvenir vraiment désagréable, d’autant que le père de la fille en question avait éconduit les demandes de mon père concernant le contrôle sanitaire de son chien, sur des motifs racistes !

Bref ! Je reviens à ce mois d’août 2015 à Paris où je suis le cycle des 3 piqûres contre la rage. Lors de la seconde séance, je demande, sur un ton mi-sérieux mi-ironique à l’infirmière qui officie : « avec ce traitement, si je mords ma femme, est ce que je vais lui transmettre la rage ? »

Celle-ci fait un geste de recul et me regarde avec stupéfaction. Elle se reprend et me réponds froidement « vous lui permettrez de fabriquer des anti-corps ».

A-t-elle eu peur que je la morde sur le champ ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.