Espace public / Espace privé ? (mots du Sud, mots du Nord).

Espace public / Espace privé ?   (mots du Sud, mots du Nord).

Dans nos villes du Sud de la Méditerranée, on constate que ce que l’on nomme « espace public » est souvent mal entretenu, sale, dégradé… tandis que les intérieurs des maisons sont remarquablement propres. Et chacun se désole de la saleté des trottoirs, des jardins publics, des plages…

Une psychologue sociale tunisienne, Dorra Ben Alaya[1], nous explique ce qui suit : les termes « espace public / espace privé » ne correspondent à rien dans la vie courante. Au mieux ils renvoient à des catégories juridiques. Ce qui est socialement pertinent dans ce domaine, c’est ce qui distingue le « proche » et le « lointain », non pas dans une conception spatiale, mais dans l’espace relationnel.

Ce qui pourrait être dit pour mobiliser les citoyens à la préservation de ces « espaces publics », serait alors : « l’espace lointain est en fait un espace proche, car il peut concerner des personnes proches de vous ».

Avec cette explication, je comprends ce que j’ai ressenti à plusieurs reprises dans les rues d’Alexandrie ou du Caire où les automobiles circulent à grande vitesse sans respecter les feux rouge / vert. Traverser devient un acte héroïque, et même dangereux si on se fie au respect du droit des piétons à traverser quand le feu est rouge. Pour traverser, il faut tout au contraire, aviser une voiture et fixer d’un regard appuyé son conducteur. Celui-ci freine et, d’un geste et avec un grand sourire, vous invite à traverser devant son véhicule arrêté. Le lien, même fugace, est établi, on peut s’entendre sur l’acte de traverser la rue. J’ai plusieurs fois expérimenté cette façon de faire, totalement différente à celle qui prévaut au Nord, mais qui fonctionne[2].

Cette évocation me fait penser à une autre scène vue dans une rue étroite et très passante à l’Est d’Alexandrie, qu’un homme âgé souhaite traverser. C’est un aveugle. Sans la possibilité de fixer du regard un conducteur, il s’engage d’un pas ferme dans la traversée de la rue, sa canne blanche levée. Les automobiles s’arrêtent ou le contournent, l’homme a réussi sa traversée !

Espace public, espace privé, les mots importés du Nord ne résonnent pas de la même façon au Sud. Prenons le temps de trouver les équivalents pour nous comprendre. Il en est ainsi avec les mots « intérêt général » et « patriotisme ». Voir sur ce site un petit texte sur ce thème : « Amour du pays, patriotisme et intérêt général (mots du Sud, mots du Nord) »[3].

______________________________________________

[1] Dorra Ben Alaya (2016). For a psychology of our culture, Small group meeting, a tribute to Serge Moscovici, 17-18 nov. 2016, European Association of Social Psychology, REMOSCO, FMSH, Institut d’Etudes Avancées, Paris.  Et Ben Alaya, D. ; Camargo, B. ; De Alba, M. ; Galli, I., Permadeli, R. et Seidmann, S. (à paraître en 2018) : La diffusion et le pouvoir heuristique de la pensée de Serge Moscovici dans le monde, Nikos Kalampalikis (Ed.), Hommage à Serge Moscovici, Paris : EHESS. [Serge Moscovici (1925 – 2014), est un psychologue social, historien des sciences, français d’origine roumaine, et l’un des principaux théoriciens de l’écologie politique.]

[2] Ceci renvoit à l’opposition entre société de liens (personnalisés) versus sociétés de droits (impersonnels).

[3] http://jacques-ould-aoudia.net/?s=patriotisme&submit=Search

2 réflexions sur “Espace public / Espace privé ? (mots du Sud, mots du Nord).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.