Crise sociale ET identitaire

Crise sociale ET identitaire

Une région de France proche de la frontière belge, ravagée par la désindustrialisation, le chômage et la misère.

Dans un lycée, un professeur présente un vieux migrant venu raconter son parcours de vie, depuis un village du Laos jusqu’à Paris au travers d’un périple aux multiples dangers surmontés. Un jeune de 17 ans, crâne rasé, adresse à son enseignant un cri d’angoisse : « mais moi, je n’ai pas d’origine ! ».

Quel désastre pour ce jeune !

Les sociétés des pays du Nord sont meurtries par une crise sociale ET identitaire. La social-démocratie a développé les droits et libertés des classes moyennes, urbaines, instruites, et a détourné les yeux de la souffrance ouvrière : tout pour le sociétal, rien pour le social. 20130404_JOAec5_07Voilà ce que l’on pouvait lire sur un graffiti à Paris en 2015  ! La politique social-démocrate a abandonné la souffrance populaire, et laissé ainsi à la droite extrême la récupération de cette angoisse pour la détourner vers la haine de l’Autre et les fausses solutions économiques.