20170809_JOA (220)-compressed

Barcelone : La mondialisation entre crème solaire, massage chinois et sable fin.

Barcelone : La mondialisation entre crème solaire, massage chinois et sable fin.

La plage de Barcelonetta, une journée d’août 2017. Une forêt de parasols, une foule dense sur le sable.

Le public est à l’image du brassage que permet la mondialisation d’aujourd’hui [1], provenant de toutes les parties de l’Europe, d’Asie, d’Amérique latine, d’Afrique Noire et d’Afrique du Nord, du Moyen Orient… Toutes les couleurs de peau s’offrent aux durs rayons du soleil méditerranéen, avec force crèmes solaires. On arbore fièrement ses tatouages. De temps en temps, on fait une trempette dans l’eau. Après le plus gros de la chaleur, on joue au ballon au sein du « Multicultural Volleyball Barcelona ».

La mondialisation est là, visible, palpable. De toutes les sociétés du Sud, les classes moyennes ont émergé, qui se mêlent à celles du Nord, légèrement désemparées de ne plus être seules à occuper cet espace médian.

Mais il est une autre mondialisation qui, sur la plage, se tricote étroitement avec la première. Une armada de vendeurs sillonne le sable, entre parasols et serviettes de bain, chacun avec en main un produit ou service bien précis. Les chinoises proposent des massages. Les pakistanais des paréos made in Pakistan, 100% coton. Les africaines proposent de mêler en tresses fils de laine colorée et cheveux. Les indiens des tatouages fleuris, avec une sorte de henné. Les gitanes présentent des chemises à fleur. Toutes les nationalités proposent de l’eau fraîche ou des sodas. La distribution des parasols est assurée par un sénégalais très à l’aise en espagnol, catalan, français, anglais, en plus des parlés de son pays d’origine. De jeunes srilankais proposent un mojito bien frappé.

20170816_JOA (214)-compressed

Tous gardent un œil sur la police qui peut débouler à tout moment. Alors, on s’assoit brusquement, comment les baigneurs, et rien ne se passe. Les vendeurs stockent (et cachent) leurs produits dans le sable. La haute densité d’occupation de l’espace les protège d’une intervention policière. Tout se monde se côtoie en bonne intelligence, dans une proximité étrange entre nudité des uns et des unes, agitation affairée des autres, dans ce moment de plage si particulier…

Au loin, sur la ligne d’horizon, d’énormes bateaux (en forme de jonque chinoise?) transportent des montagnes de containers. Une autre face de la mondialisation…

20170814_JOA (531)-compressed

_________________________________________

[1] Quelques jours après, le cœur de Barcelone était visé par un attentat aveugle, c’était le 17 aout 2017. Il y a eu des victimes de 35 nationalités différentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *